Platax à nageoires jaunes- Platax pinnatus

Critères de reconnaissance : Corps argenté à jaunâtre, arrondi, atteignant 45 cm de diamètre. 1 bande verticale noire au niveau de l’œil et une au niveau des nageoires pectorales. Bouche proéminente chez les adultes. Nageoires dorsale, caudale et anale jaunes avec une marge noire.

Description : Le platax à nageoires jaunes est un poisson au corps arrondi, fortement comprimé latéralement et pouvant atteindre 45 cm de diamètre. Il est de couleur argentée à jaune, avec une bande noire verticale au niveau de l’œil et une au niveau de la nageoire pectorale. Suivant son état d’excitation ou d’activité (de nuit, en période de reproduction, en posture pour se faire déparasiter…) la coloration générale peut devenir plus ou moins foncée. La bouche est petite, proéminente chez les gros individus. Les dents fines et plates sont tricuspides*, la pointe du milieu étant la plus grande. Il y a 4 pores au niveau de la mâchoire inférieure. Les nageoires pelviennes sont noires. Les nageoires dorsale (5-6 épines, 34-37 rayons mous), anale (3 épines, 24-28 rayons mous) et caudale sont jaunes bordées de noir.

Les individus âgés ont un front bombé. Les juvéniles ont des nageoires anale et dorsale plus développées et une coloration noire avec un liseré brillant orange qui fait le tour du corps. Ils sont mimétiques de certains vers plats. Les subadultes prennent la coloration des adultes mais gardent les nageoires anale et dorsale plus longues, et le liseré orange.

Cliquez sur la photo pour agrandir
Biotope :Le platax à nageoires jaunes n’est présent que dans l’océan Pacifique, de l’Indonésie aux îles Salomon, Fidji et les Vanuatu et du sud du Japon à la Grande Barrière de Corail (Australie) et la Nouvelle-Calédonie. Certaines observations de ce platax dans l’océan Indien doivent être vérifiées mais il est probable qu’il ne s’agisse pas de cette espèce. Distribution :Platax pinnatus vit dans les récifs coralliens, en général près des grottes, des surplombs et des pentes externes entre 2 et 20 m de profondeur. Les juvéniles fréquentent les eaux peu profondes, dans les mangroves ou les lagons abrités, souvent cachés dans des trous ou sous des surplombs.