Baudroie – Lophius piscatorius

Autres noms : Baudroie blanche, Baudroie commune, Diable de mer, Boutous, Marche, Marimorgan, Dans les magasins, on la trouve sous le nom de Lotte

Critères de reconnaissance : Tête énorme. Bouche largement fendue. Grandes pectorales. Appât sur le 1er rayon de la dorsale.

Description :Avec sa tête énorme (elle constitue 60 % du poids de l’animal), sa bouche largement fendue et ses nageoires pectorales très développées, la baudroie ne peut être confondue avec aucun autre poisson.
Le corps est de section ronde au niveau de la queue, aplatie vers la tête.
Les trois premiers rayons de la nageoire dorsale sont placés très en avant ; le premier, situé devant les yeux, porte un lambeau de peau de forme bifide que l’animal utilise comme appât.
La peau est lisse, dépourvue d’écailles et légèrement visqueuse.
Une rangée d’appendices ramifiés, plus développés autour de la tête, borde la partie médiane du corps.
Les orifices branchiaux en position sommitale, sont protégés par deux opercules* osseux insérés sous la peau.
Les dents sont fortes, pointues et recourbées vers l’arrière.
La taille, chez l’adulte, est comprise entre 70 et 200 cm. Le poids des grands individus avoisine les 40 kg, pour un maximum enregistré de 58 kg.
La couleur générale est un brun clair marbré de zones plus foncées, susceptible de varier en fonction du milieu. Malgré leur grande taille, les baudroies sont assez douées pour le camouflage.
Cliquez sur la photo pour agrandir

2 Baudroie

Image 1 parmi 4

Méditerranée

Biotope : Poisson benthique* par excellence, la baudroie vit plus généralement sur les fonds meubles entre 2 et 1000 mètres, voire plus profond (des captures ont été signalées à 1800 mètres).
On peut toutefois la rencontrer également dans les herbiers de zostères et sur les fonds rocheux, très près du bord.
Réf. DORIS – FFESSM
Distribution : Du nord de la Norvège à la Mauritanie, autour des îles Britanniques, sur les côtes scandinaves, au sud de l’Islande, en Méditerranée et en mer Noire.