Eponge Corne d’élan – Agelas conifera

Critères de reconnaissance : Eponge à grand développement, formant de longs lobes ramifiés. Couleur beige à brun orangé. Consistance caoutchouteuse. Oscules sommitaux à margelle nette. Surface piquetée de zoanthaires marron rougeâtre.

Description : Cette éponge très commune, de couleur assez terne, passe cependant rarement inaperçue à cause de son développement exubérant. Un seul individu peut occuper une surface allant jusqu’à 3 m de diamètre avec ses branches.
A partir d’une base massive ancrée sur la roche, elle déploie des lobes allongés qui se prolongent en branches recourbées, parfois ramifiées, couronnées d’oscules* ronds disposés à la partie sommitale des lobes.
Ces oscules, de 0,5 à 3 cm de diamètre, sont nettement cernés d’une membrane mince, claire, qui peut parfois fermer presque entièrement l’ouverture. A l’intérieur, la cheminée est cylindrique, de diamètre régulier, perforée de petits orifices exhalants.

La couleur est variable : beige, marron clair, brun orangé, avec une teinte plus claire à l’intérieur des cheminées.
La surface est lisse, le contact comme la couleur rappelle le caoutchouc. Elle porte de petites dépressions en forme de cuvette, de virgule, de tiret disposées de façon irrégulière.

La partie basale et centrale de l’éponge est presque systématiquement colonisée par des zoanthaires qui vivent sur l’é.

Cliquez sur la photo pour agrandir
Biotope : Agelas conifera s’établit entre 5 et 40 m de profondeur. La situation lui est à peu près indifférente à condition qu’il y ait un substrat* solide (roche, massif corallien) et assez de place pour déployer ses branches. On la trouve aussi bien fixée sur le fond que pendant du plafond d’une grotte ou d’un tombant.
Réf. DORIS – FFESSM
Distribution : Elle est commune dans le golfe du Mexique, la mer des Caraïbes, Cuba, les Antilles, et de la Jamaïque aux côtes du Venezuela