Barbarin blanc – Mulloidichthys martinicus

Critères de reconnaissance : Ligne jaune à mi-corps. Nageoire caudale jaune. Deux barbillons charnus sous le menton

Description : La taille commune de ce poisson est de 15 à 30 cm mais certains spécimens peuvent atteindre 40 cm.
Le corps fusiforme est blanc avec une rayure jaune, souvent bordée de bleu, qui part de l’œil pour se terminer à la base de la nageoire caudale, de couleur jaune elle aussi. Le dos est parfois ombré de vert olive. Toutefois, cette coloration peut se nuancer en fonction de l’environnement.
La tête est relativement volumineuse avec un front abrupt et convexe.
La bouche est protractile, placée très bas (position ventrale) et donc parfaitement adaptée à la recherche de nourriture enfouie dans le sol. Elle est garnie de petites dents.
Sous le menton, deux barbillons charnus, véritables organes tactiles et gustatifs, complètent l’outillage dédié à la fouille des sédiments. Au repos, ils sont rabattus et rangés dans un sillon situé sous la mâchoire inférieure.
La nageoire dorsale est en deux parties bien séparées.
Une observation minutieuse permet de discerner une petite épine sur l’opercule.
Cliquez sur la photo pour agrandir
Biotope : Visible de 1,5 m à 60 m de profondeur, le barbarin blanc aime les eaux claires des récifs. Il est très commun sur les étendues sableuses où il trouve sa nourriture, seul ou en petits groupes. Quand il ne chasse pas, il se déplace en bancs importants, de façon nonchalante sur le récif.
Réf. DORIS – FFESSM
Distribution : Il est présent en Floride, aux Bahamas et aux Caraïbes, ainsi que dans le golfe du Mexique, aux Bermudes et au sud du Brésil.
Mais aussi dans l’Atlantique oriental autour de certaines îles africaines (Cap Vert, Sao Tomé,…).