Spirographes – Sabella spallanzanii

Ver d’anémone, ver à panache de roche
Critères de reconnaissance : Tube long jusqu’à 60 cm et souple. Double panache spiralé. Panache se rétractant à la moindre alerte (contact, courant, lumière)

Description : Le spirographe est un ver annelé tubicole vivant dans un tube mou formé d’un mucus sécrété par l’animal et de vases agglutinées.
Le corps est formé de segments (jusqu’à 200) et n’est pas fixé au tube si bien que l’animal peut parfois en sortir.
Un panache de filaments (jusqu’à 300 soies) bigarrés et rayés de blanc de jaune ou de brun, fixé sur l’article en avant de la bouche, sort du tube et se rétracte à la moindre alerte.
Ce panache est constitué de deux lobes dont l’un s’enroule en hélice.
Le tube et le panache sont les deux seules parties visibles.
Le panache branchial spiralé qui dépasse du tube a un rôle respiratoire et constitue des branchies externes.
D’autre part ce panache a un rôle alimentaire en piégeant les particules en suspension dans l’eau. L’animal peut récupérer ou rejeter les particules prises.
La taille du tube varie de 30 à 60 cm avec un diamètre allant de 10 à 25 mm.
Sabella spallanzanii est le plus grand ver tubicole de nos côtes.
La taille du panache peut atteindre un diamètre de 15 cm, le nombre de spires du panache varie avec l’âge, de 1 pour un juvénile à 6 pour un ver adulte..
Cliquez sur la photo pour agrandir

P3130006

Biotope : Ce ver est une espèce sessile* benthique qui vit dans un tube fixé sur le fond. Il colonise les fonds rocheux mal éclairés mais aussi les fonds meubles, les sables et les vases des zones portuaires aux eaux riches en matière organique et en plancton.
Il se place souvent dans les zones de fort courant.
Réf. DORIS FFESSM
Distribution : Cette espèce est trouvée de la surface à 40 m de profondeur. Elle est largement présente en Manche, Atlantique ainsi qu’en Méditerranée.
En 1965, elle a été introduite accidentellement en Australie, dans le sud-est, probablement à partir des eaux de ballast d’un bateau. Depuis, elle a colonisé toutes les côtes tempérées froides sud australiennes et la Tasmanie. Aujourd’hui, le spirographe a été également observé en Nouvelle-Zélande, à Java (Indonésie) et au Brésil.