Poisson trompette des Caraïbes – Autostonus maculatus

Critères de reconnaissance : Corps long et mince. Museau en forme de trompette. Barbillon sur la mâchoire inférieure
2ème nageoire dorsale très en arrière

Description : Ce poisson au corps long et mince a une taille comprise entre 45 et 75 cm mais peut atteindre parfois 90 cm.
Son long museau en forme de trompette est une caractéristique remarquable qui lui a donné son nom commun. Cette forme résulte de la soudure des maxillaires. La bouche est extensible et porte un barbillon sur la mâchoire inférieure.
La nageoire dorsale se compose de 8 à 13 épines bien séparées et d’une deuxième partie décalée très en arrière en face de la nageoire anale.
Les nageoires pelviennes sont petites et situées au milieu du corps.
Spécialiste du camouflage, le poisson-trompette adopte différentes livrées. La plus commune est rougeâtre avec un réseau de lignes blanches et quelques petits points noirs. Il peut cependant arborer une coloration argentée, jaune, bleue ou verte.
Cliquez sur la photo pour agrandir

10

Biotope : Le poisson-trompette est très commun sur les récifs coralliens et parmi les gorgones et les antipathaires où il cherche à se confondre avec son environnement. Sa zone d’évolution se situe entre 4 et 25 m de profondeur.
Réf. DORIS – FFESSM
Distribution : Le poisson-trompette est présent de la Floride (Etats Unis) au sud du Brésil ainsi qu’aux Bermudes, dans les Caraïbes et le golfe du Mexique. En Atlantique Est, il est signalé aux Canaries et vers le Cap Vert.