Anchois : le Joël – Atherina boyeri

Critères de reconnaissance : Deux nageoires dorsales séparées. Nageoires pelviennes en position abdominale. Bande argentée sombre surmontée d’une ligne brillante verte ou dorée sur les flancs. Museau assez court. Gros yeux dont le diamètre est légèrement supérieur à la longueur du museau

Description : Le joël présente les caractéristiques des athérines. Ce sont des petits poissons au corps élancé avec 2 nageoires dorsales bien séparées, la première ayant 6 à 10 rayons épineux, les nageoires pectorales sont insérées haut sur les flancs, les pelviennes sont en position abdominale (nettement en arrière du point où sont insérées les pectorales).
Les athérines n’ont pas de véritable ligne latérale mais une bande argentée caractéristique, sur les flancs entre l’opercule et le pédoncule* caudal. La bouche terminale, oblique est protractile*.
Le joël a habituellement une taille maximale de 7 à 10 cm, exceptionnellement il atteint 13 à 16 cm. Sa couleur, de loin, est argentée mais non homogène, le dos est vert bleuâtre avec un ventre plus argenté, plus clair. La bande latérale, assez large (de la largeur d’une écaille), plus sombre, est surmontée d’une ligne verte à dorée ; sa couleur varie en fonction de l’incidence de la lumière.
De près, le dos est beige ou de couleur chair, piqueté de petits points noirs, alors que le ventre et la tête sont plus clairs et brillants. Le corps, comprimé latéralement vers l’arrière, paraît fin par rapport à la tête et souvent en partie transparent. Il est recouvert de grandes écailles cycloïdes*. On compte moins de 50 écailles sur une ligne entre l’opercule et le pédoncule caudal.
Cliquez sur la photo pour agrandir

Anchois

Image 1 parmi 2

Atherina boyeri Mer Méditerranée


La tête est assez grosse (moins du cinquième de la longueur totale) avec de gros yeux et un museau assez court (un peu plus court que le diamètre de l’œil).
Biotope: L’espèce, supportant de grandes variations de salinité et de température (euryhaline* et eurytherme*), est fréquente dans les lagunes côtières, les estuaires et certains ports. Elle remonte parfois en eau douce. Elle est présente en mer dans des zones côtières abritées au-dessus de fonds détritiques, rocheux ou d’herbiers. On la trouve généralement entre 0 et 3 m.

Réf. DORIS – FFESSM

Distribution : Très commune en Méditerranée et mer Noire, l’espèce est présente sur les côtes de l’Atlantique oriental depuis l’Espagne et le Portugal jusqu’à la Mauritanie et Madère. Elle se rencontre dans certains fleuves côtiers et canaux.
Il existe des populations isolées et permanentes sur les côtes atlantiques nord-est (la présence de joëls a été rapportée dans la région d’Arcachon et de Biscaye), de la Manche, de la mer d’Irlande et de la mer du Nord.
Elle a été introduite dans différents lacs et en mer d’Aral. L’isolement a favorisé la formation de sous-espèces. Par exemple deux sous-espèces sont reconnues en mer Noire, mer d’Azov et mer Caspienne.