Corallimorphaire verruqueux – Rhodactis osculifera

Critères de reconnaissance : Aspect de disque plat hérissé de verrues. Bleu-vert à orange. Tentacules courts, fourchus, ramifiés. Zone marginale nue et très extensible. Souvent en petites colonies

Description : Comme tous les corallimorphaires, Rhodactis osculifera ressemble superficiellement à un Actiniaire (anémone) mais avec des caractères anatomiques qui le rapprochent d’un Madréporaire qui serait dépourvu de squelette calcaire.

Le corallimorphaire verruqueux vit en solitaire ou le plus souvent en petits groupes issus d’un même individu par clonage.Le pied est court et épais, masqué par le disque oral qui s’étend largement sur le substrat (de 6 à 10 cm de diamètre). La bouche légèrement protubérante s’ouvre au milieu du disque. Autour de la bouche, la surface du disque est couverte de petites expansions qui sont des tentacules modifiés : ces tentacules oraux sont courts, épais et fourchus ou ramifiés. Ils sont répartis en plusieurs cercles concentriques autour de la bouche.La couleur est variable, parfois blanc grisâtre, brune, rose, souvent d’un vert-bleu iridescent, ou même orange vif.

A la périphérie du disque il y a une zone nue, fine, dépourvue de tentacules et délicatement striée. Cette zone marginale est extensible et peut recouvrir totalement l’animal. Le bord externe de cette marge nue est frangé de très fins tentacules transparents. Les tentacules marginaux sont filiformes et de tailles inégales.

Cliquez sur la photo pour agrandir

L’aspect du corallimorphaire verruqueux peut changer beaucoup : de jour le disque s’étale largement et se bombe, la marge est alors contractée et récurvée, peu visible sous le disque. De nuit c’est l’inverse : la zone périorale se contracte, la zone marginale se dilate, s’étend et se recourbe vers le haut jusqu’à prendre l’aspect d’un bol.

Biotope :Le corallimorphaire verruqueux apprécie les substrats* durs (roches, récifs), de préférence bien éclairés. On le trouve de 5 à 25-30 m de profondeur. Distribution : Mer des Caraïbes, jusqu’aux Bahamas, semble absent du golfe du Mexique.
Références : DORIS – FFESSM