Goéland leucophée

Larus michahellis

Le Goéland leucophée est un assez grand goéland, (52-58 cm) robuste, pas très haut sur pattes, de taille à peu près similaire à celle de l'argenté et du pontique. La différence entre le mâle et la femelle ne joue que sur la taille, le mâle est nettement plus grand que la femelle.

Le plumage nuptial est gris dessus et blanc dessous comme les autres. C'est la nuance du gris des parties supérieures qui compte. Le gris du leucophée adulte est intermédiaire entre celui de l'argenté ou du pontique, un peu plus clair, et celui du G. brun, nettement plus sombre. 

Vient ensuite la couleur du bec et des pattes qui, chez le leucophée est d'un jaune vif en période nuptiale. L'aspect du bec est important, plus fort et plus haut que chez les autres. Il porte une tache rouge à la mandibule inférieure. La commissure buccale est du même rouge. L'œil a l'iris jaune clair, ce qui le rend bien visible, et il est entouré d'un cercle orbitaire rouge vif. 

Goeland leucophée de 2 ans. Les pattes sont claires, le bec noir et l'oeil sombre

Habitat
Pendant la saison de reproduction, le leucophée occupe les côtes maritimes de l'océan Atlantique (de la Loire au sud du Maroc et autour des îles de Macaronésie) et de la Méditerranée et de ses îles.

Il niche en colonies sur les falaises de mer et versants abrupts couverts de végétation, les dunes littorales, les îles rocheuses ou sableuses, les lagunes, les marais côtiers, les salines et de plus en plus en milieu urbain, par exemple sur les toits.

Il se nourrit essentiellement dans la zone intertidale. On le trouve aussi en situation continentale au bord des très grands plans d'eau comme le lac Léman, dans certaines grandes vallées fluviales comme celles du Rhône ou du Rhin, dès lors qu'il y a des îles ou îlots susceptibles d'accueillir les nids.