Salpe Thetys – Thetys vagina

Critères de reconnaissance : Organisme pélagique transparent en forme de tonneau allongé. La plus grande grande espèce de salpe, jusqu’à 30 cm de long. Large siphon buccal antérodorsal bordé par deux lèvres. Deux appendices terminaux dans le sillage de la salpe. 20 bandes musculaires périphériques sous la tunique

Description :Thetys vagina est la plus grande espèce de salpe que l’on pourra rencontrer en plongée. Avec une longueur atteignant parfois les 30 centimètres, les anglais la surnomment « gigantic salp » !
Cet étrange organisme planctonique en forme de tonneau allongé est en fait un proche cousin des ascidies, si ce n’est qu’il mène une vie pélagique, que sa tunique est transparente, et que ses siphons sont diamétralement opposés : le siphon buccal, antérodorsal, s’ouvre par une large fente bordée par deux lèvres, alors que le siphon cloacal* est terminal et de diamètre un peu plus réduit.
A l’intérieur de la salpe, on observe immédiatement une structure sphérique brune orangée : c’est le nucléus*, qui contient les viscères de l’animal.
Thetys vagina est en outre caractérisée par la présence de 20 bandes musculaires périphériques, matérialisées par une succession d’anneaux fins et incomplets sous la surface de la tunique*, et par deux expansions terminales, en forme de languettes, qui s’enracinent de part et d’autre du siphon cloacal, et que l’animal traîne dans son sillage.Cet animal mène une vie libre, précédée d’une phase éphémère au cours de laquelle de nombreuses salpes sont reliées entre elles au sein de chaînes spectaculaires pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur.
Enfin, la salpe Thétys existe sous deux formes alternées qui ne diffèrent que par leur mode de reproduction (voir plus bas).
Cliquez sur la photo pour agrandir

Salpe solitaire

Image 1 parmi 5

Photographiée de nuit en Mer Rouge

Biotope : Les salpes Thétys sont des animaux pélagiques qui font partie du macroplancton. On les trouvera le plus souvent juste sous la surface. Ces organismes sont d’ordinaire inféodés au grand large, à la pleine mer, mais il arrive que des épisodes de courants les rapprochent près des côtes. Leur distribution verticale s’étend sur 150 mètres de profondeur…Réf. DORIS – FFESSM Distribution : Il s’agit d’une espèce cosmopolite que l’on rencontrera sous la surface de tous les océans du globe.